Gombert.story

Catalogue des plantes endémiques

identifiées entre saint Mître et Plan de Cuques.

(extraits exhaustifs)

Honoré Roux - 1881

 

Source Bnf

Ajuga Iva

Amphicarpa

Apulum

Buffonia

Cephalaria Syriaca

Cheilanthes Odora

Cinerea

Cinerescens

Cnicus Benedictus

Collina

Echinaria

Galium Cinereum

Garidella Nigellastrum

Geranium

Gigantea Mey

Glandulosum

Glaucium Flavium

Gletdischia Triacantha

Hyssopifolia

Iberis

Lusitanica

Lychnitis

Parviflora

Plantago Albicans

Polium

Procumbens

Pulegium Vulgare

Pyracantha

Sempervirens

Sepium

Setosa

Spica

Spinulosa

Suffreniana

Suffrticosum

Thymus Serpyllum (Serpolet)

Trimestris

Emblème de la pervenche

La pervenche (pervencho, parfois aussi nommée prouvençalo), est portée comme insigne (*) par les mainteneurs du Félibrige.

Source : Lou Trésor dou Félibrige - Frédéric Mistral

(*) Elle engage celui ou celle qui la porte au respect des traditions, tout en lui permettant d'afficher sa fierté occitane

Elle symbolise : le souvenir, la fidélité, la joie, l'amitié

A noter sur certains documents : Mistral portait sur le revers l'insigne de Commandeur de la Légion d'Honneur, remise le 30 mai 1909. A ne pas confondre avec la pervenche....

Emblème du thym

En 1848, le thym fut adopté par les démocrates (*) provençaux comme emblème de la " Montagne ".

(*) Partisans de la République Universelle Démocratique et Sociale ou de l'Utopisme républicain.

Le Pacte : Frédéric Sorrieu

Caroubier

En 1881, cet arbre (Ceratonia Siliqua), fut identifié par Honoré Roux à l'entrée du vallon du Nègre à Château Gombert (début Ch de Palama prolongé). Cet arbre, insolite pour la région est à l'origine d'une mesure employée en joaillerie et orfèvrerie : le carat. Le carat est la graine du fruit du caroubier, qui a la particularité de toujours peser 0,2 gramme.

Source : Bnf. Catalogue des Plantes de Provence - Honoré Roux 1881.

 

Les chênes Kermes.

 

 

Géoglyphes à Château Gombert ?

Sur plusieurs hectares s'étendent d'étranges signes vus du ciel, dans les contreforts de l'Étoile.

Il y en a de tous les âges. Alors, Nazca à Château Gombert ?

Un poisson ?

Situation géographique

Plantations récentes à gauche, anciennes à droite

Plantations

Secrets d'Histoire

Lors de la fuite en Égypte, la Vierge Marie a demandé à un bosquet de menthe de la couvrir pour la protèger avec l'Enfant de ceux qui les recherchaient. La menthe refusa.

Depuis, la menthe est condamnée à fleurir sans jamais faire de graines pour se reproduire.

La mento toujour flourira

Mai de grano jamai fara

Per noun la Vierge avé tapa

 

La mento flouris, mai noun grano,

La Vierge à-n-aco la coundano.

Les anciens attribuaient à la menthe la vertu de détruire la conception.

Source. Lou Trésor dou Félibrige. Frédéric Mistral T2

Tabac : " bon pour la Santé "...!?

Avertissement.

Le texte qui suit n'est pas une incitation à consommer. Il est issu de rapports officiels du XIX siècle.

(Source : Google - Statistiques des BduRh T4 - Comte de Villeneuve - 1829)

" Hygiène.

Ce Paragraphe doit mentionner la fabrication :

des objets qui ont un but direct ou indirect à la conservation de la santé de l’homme , ou à la salubrité de l'atmosphère qui l’entoure ;

2° des instrumens ou meubles dont il se sert pour se garantir des intempéries ;

3° des médicamens composés pour guérir ses maladies.

Hygiène proprement dite. — Objets qui rentrent dans la première et la seconde catégorie ci-dessus.

A. Tabac. — La fabrication du tabac n’est pas fort ancienne dans ce département. Sous l’ancien régime, le monopole s'exerçait au profit du Gouvernement, et était exploité par les fermiers généraux.

En 1791, la culture fut rendue libre ainsi que la fabrication. Par suite de cette mesure, des fabriques, justement renommées, furent élevées à Marseille. Elles furent surtout en réputation pour la confection des cigares, dont elles faisaient des expéditions dans toute la France. La régie fut créée en 1811, et le Gouvernement trouvant à Marseille une tradition de bonne fabrication déjà formée et des ouvriers habiles, établit dans cette ville une manufacture qui a soutenu la renommée des tabacs de Marseille. Dans le principe, on fabriquait le tabac en poudre et haché concurremment avec les cigares; depuis l’année 1828 on a borné à ces derniers produits le travail de la manufacture de Marseille, laquelle approvisionne neuf départemens. "

NB. Durant la guerre 14 / 18, les poilus n'avaient droit qu'à du tabac de qualité inférieure : le " pétoun "

Source : Google - Statistiques des Bdu Rh T4 - Comte de villeneuve - 1829

Le language des fleurs en Provence

A la fin de ce mois (*), on plante dans les villages, devant la maison qu’habite une fiancée, un Mai d'amour. C'est une longue perche terminée par un bouquet de fleurs qui arrive au niveau de la fenêtre que l'on sait être celle de la chambre de la jeune fille ; quelquefois, c'est un jeune peuplier garni de rubans qui s’offre à sa vue, lorsque le matin elle ouvre les volets.

A ce moment, le prétendu, accompagné par des amis et des musiciens, exécute une aubade et chante un couplet en son honneur.

En voici quelques-uns, appropriés à la circonstance et empruntés au langage des fleurs :

POUR UNE DÉCLARATION D'AMOUR

Bello, vous representi la faligouro ; (**)

Sabès qu'ell’ es bell' en tout’ houro

, Encaro mai quand es flourido,

Vous amarai touto ma vido.

DOUTE OU SOUPÇON

Bello, vous representi la viouletto ;

Sias din moun couer touto souletto ;

Mai per iou sarié doulourous

Si din vouestro couer n'y avie dous.

PLAINTE

Vous represenli lou roumaniou

Que lou matin vous lou cuilliou.

Et que lou soir vous lou pourtavi,

Pour vous prouvar que vous aimavi ;

Mai, bello, se m’amas plus iou,

Rendés mé moun gai roumaniou.

RUPTURE

Iou vous representi l’ourtigo,

Bello, sarés plus moun amigo.

Vési qu’avés trop de pounchoun,

Maridas vousem'un cardoun

Ce qui peut se traduire ainsi :

' POUR UNE DÉCLARATION D’AMOUR

Belle, je vous présente le thym;

Vous savez qu’il est toujours beau,

Mais bien davantage quand il est fleuri.

Je vous aimerai toute ma vie.

DOUTE OU SOUPÇON

Belle, je vous présente la violette.

Vous êtes dans mon cœur toute seulette,

Mais, pour moi, il serait douloureux

Si dans votre cœur il y en avait deux.

PLAINTE

Je vous présente le romarin

Que ce matin je suis allé cueillir

Et que ce soir je vous apporte

Pour vous prouver que je vous aime.

Mais, belle, si vous ne maimiez plus,

Rendez-moi mon gai romarin.

RUPTURE

Moi, je vous présente l'ortie ;

Belle, vous ne serez plus mon amie.

Je vois que vous avez trop d’épines.

Mariez-vous avec un chardon.

(*) Avril

(**) Faligoulo

Source : Google - La Provence, usages, coutumes, idiomes - Henri Oddo - 1902