Gombert.story

Gombert.story

Origine de la chapelle.

D'origine, la Paroisse de Château Gombert fait partie du Terroir marseillais qui comportait trois chapelles au 18ème siècle. Saint Julien et Saint Marcel complétaient le tout.

La Chapelle, située à coté de l'église du village, était dévolue à l'ordre des Pénitents Blancs depuis 1617. Une autre chapelle se trouvait sur le territoire de Château Gombert : la Chapelle de Notre Dame du Mont Carmel à la Bégude (*), où la messe est dite tous les jours de fêtes.

Géod. : 43°20'1.1" N - 5°26'24.3" E, sur la route de la Croix Rouge.

Source : Calendrier Spirituel & Perpétuel pour la ville de Marseille 1713.

(*) Bégude : La bégude était un droit que l'on percevait sur les boissons à leur entrée dans le territoire de Marseille et les bureaux où on le percevait en ont conservé le nom. De là vient qu'ils sont placés sur la limite du terroir.

Dic. topo Marseille 1872.

La chapelle des Pénitents, sur les aires, n’est autre que l’ancienne église occupée par les Pénitents Blanc (Confrérie créée en 1617). Les Pénitents Blancs de Saint-Lazare (Confrérie créée en 1550), s’y étaient établis en 1709, Quand elle fut réparée, en 1852, on venait de remettre à neuf la chapelle de la Congrégation des femmes, située sur la place des Héros (cf. article annexe), qui occupe l’emplacement de la Maison du Luminaire de Saint-Mathieu (*), siège d'une autre ancienne confrérie au XVIIIème siècle.

Source : Monographies Communales Méjanes.

(*) Une prescription imposait qu'une lampe soit constamment allumée auprès du saint sacrement dans l'église ; soit aux frais de la Commune, soit par l'intervention de tiers. C'est avant tout la générosité des testateurs qui était mise à contribution, par l'intermédiaire soit du curé qui recevait le leg ou les oboles, ou par l'entremise de confréries qui se chargent de s'approvisionner soit en huile, cierges et autres feux.

Source : Les Paroisses Rurales au XVIIème siècle.

 

Source : Carte de Cassini - Chapelle des Pénitens