Gombert.story

Gombert.story

Chapelle de la Congrégation des Femmes

La loi du 24 mai 1825, sur les congrégations de femmes, permet la constitution de nouvelles congrégations par une loi, alors que les communautés déjà existantes étaient autorisées par simple ordonnance royale. La Congrégation s'installa dans la chapelle réhabilitée en 1852, suite à la désaffectation des lieux par la Congrégation du Luminaire de saint Mathieu. La Chapelle est appelée Chapelle Sainte Anne au titre du Patrimoine. Elle est située 14 Place des Héros (ex Maison du Luminaire de Saint Mathieu) Pour mémoire : une Congrégation religieuse est un groupe de personnes vivant en communauté pour des motifs religieux. Cet édifice, qui fut à l'origine, une maison, fut légué en 1633 par Antoine Blanc, au Luminaire de Saint Mathieu (1).

En 1820, suite à la mission prêchée par Monseigneur de Mazenod et ses Oblats, la maison fut transformée en Chapelle.

La chapelle fut consacrée le 13 juillet 1834 par Monseigneur Mazenod.

En 1851, un clocher fut édifié sur la façade. Il comporte une cloche (2).

La sacristie fut construite dans le prolongement de la chapelle en 1852.

NB. La Congrégation des Femmes accueillait les membres mariés de la Congrégation de Filles.

Les deux Congrégations s'éteignirent à l'entrée de la guerre 1939.

(1) Suite à ce leg, un procès éclata entre le curé et ses paroissiens pour l'entretien du Luminaire. Il ne se termina qu'à l'arrivée de la Révolution.

(2) Cloche de 68 Kg, fondue par les établissements Baudouin, baptisée " Mater Dolorosa "