Gombert.story

La Révolution marque la décadence des THIERS.

Louis Charles quitte le barreau en 1770 et se fait nommer par le Roi, « archivaire », secrétaire de la Ville de Marseille.

Il en est chassé par la Révolution en 1790. Il perd son emploi et sa retraite.

Son patrimoine immobilier comportait 3 maisons bourgeoises à Marseille, une propriété de campagne à Château Gombert.

Peu avant la Révolution, Louis Charles Thiers vendra la propriété de Château Gombert.

Celle-ci, d'une surface de 500 ares (*), est immense, et comporte des terres à semer, des vignobles, trois puits, quantité d'oliviers, amandiers, ainsi qu'une colline en pinède.

La Révolution confisquera ses biens immobiliers.

Il est déclaré émigré, avec séquestre de ses biens, car parti vivre chez sa fille à Menton, ville étrangère.

Il sera mis en prison plusieurs mois.....,

Il sera en partie dédommagé après sa mort en 1795.

Adolphe, aura un destin bien différent.........

Sources :

Bnf. Revue d'Histoires de Lyon 1902 Thiers Bourgeois et révolutionnaire - Georges Valance. Flammarion.

(*) La Loi du 1er août 1793 établit l'are à 10.000 m².

La propriété de Thiers était de 5.000.000 de m² ; soit l'équivalent d'un carré de 2.236 m de côté. L'hectare actuel mesure 10.000 m², soit un carré de 100 mètres de côté. L'are de 1793 vaut l'hectare de 2019 

Armoirie des Thiers