Gombert-story

Gombert-story

Fêtes des confréries

Source : BnF - La Provence Aristique 1881

Les confréries en 1780

Les confréries en 1780

Tambourins, galoubets et coquetteries chez les Prud'hommes pêcheurs

Les prud'hommes pêcheurs, qui faisaient la fête de Saint- Pierre, à Saint-Laurent, avaient aussi l'habitude d’aller en pèlerinage, le 29 septembre, à l’ermitage de Saint-Michel d’eau douce, grotte rocailleuse, perdue dans les montagnes qui dominent la mer du coté de Montredon et des Goudes.

Ce pèlerinage attirait une grande foule ; pour solder les frais divers, les prud'hommes mettaient en loterie une chaîne d'argent pour ciseaux de femme, et la faisaient porter par les rues pendant plusieurs jours, avec cortège de tambourins et de galoubets.

Des origines.

Dans son " Histoire générale du Costume ", M. Louandre écrit : « On sait qu'un peintre, chargé de représenter les peuples selon leurs différentes manières de s'habiller, les peignit tous dans le costume de leur pays, excepté les Français auprès desquels il se contenta de figurer des étoffes de différentes couleurs et une paire de ciseaux pour les laisser libres de se tailler un costume à leur goût.

Par destination finale et coquetterie.

C'est aux vêtements d'apparat des femmes qu'est pendu le clavié d'or ou d'argent auquel sont attachées les clefs (*) et la chaîne à ciseaux (**).

(*) Cles des coffres et coffrets de la maison

(**) Ciseaux pour ajuster les tissus si besoin.

CROUCHET. Terme d'orfèvre : joaillier. clavier. Cercle et chaîne d'argent qui, dans son origine, ne servait qu'à tenir plusieurs clés ensemble, et qui, depuis plus d'un demi siècle, est devenu un joyau des femmes du peuple qui s'en servent à tenir leurs ciseaux. Cheino d'un crouchet : chaîne d'un clavier. Crouchet d'argent : clavier d'argent.

Source : Dic. provençal / Français - JT Avril - 1839

Lou crouchet deis fremos, est une chaîne d'argent que les femmes portent à la ceinture, à laquelle sont attachés leurs ciseaux, &c.

Source : Dic. Provençal /Français - Achard - 1785

Source : Archive.org - Le costume en Provence - J-Charles-Roux - 1909 - Le clavié.

CROCHERT D'ARGENT, "BAS DE LAINE"

Lou crouchet d'argent (le crochet d’argent), ainsi appelé, quoiqu’il y eût une longue chaîne pour tenir les ciseaux , jouait un grand rôle autrefois. Une ouvrière, une marchande, n’avaient plus, rien à désirer lorsqu’elles possédaient un gros crouchet d'argent (un gros crochet d’argent). On commençait par en acheter un d’une dimension modeste et pour cela quinze ou vingt francs suffisaient. Dès que les économies le permettaient, on s’empressait d’échanger le crochet (et la chaîne) pour un autre plus long. On arrivait d’échange en échange jusqu’au crochet d’un kilogramme.

On avait alors une valeur de plus de deux cents francs pendue au-devant du tablier. Les orfèvres de la Grand'Rue avaient le monopole de ce trafic ou plutôt de ces échanges continuels de chaînes surmontées d’un crochet, qui passaient sans cesse des mains de la femme aisée dans les mains de celle qui l’étaient moins, et vice versa.

Source : Les cris des marseillais - R de la Colombière - 1868

RENDONS AUX MITAINES.....

LE SAVIEZ-VOUS ?

Les mitaines, telles que les portaient les Provençales, soit en usage courant ou lors de cérémonies, étaient des moufles !

L'origine des accéssoires portés aux mains, tels que nous les voyons actuellement, est ignorée ; et pourtant..... les "encyclopédies de références" sur la Toile, en donnent avec moult détails les origines :

" il s'agit de gants, dont les phalanges sont absentes ! " (sic)

Parmi toute l'analyse développée, seule, une petite phrase attire notre attention :

" Au Canada, toutefois, mitaine signifie « moufle », signification ancienne ou régionale en français."...

MITÈNO,  f Pron. long. Mitaine ; gants de femme qui n'ont d'autre doigt que le pouce. Mitoun est la même chose.

D'Inguen de mitoun miténo : De l'onguent de miton mitaine ; se dit pour exprimer un mauvais remède. Du celte mitain.

Source : Google - Dictionnaire de la Provence T2 - CF Achard - 1785

Conclusion : l'origine Provençale a bien été "exportée" au Canada...

Rappel : Toujours vérifier dans plusieurs sources les significations et origines de MOTS. Cf. "Documents d'Études" dans la rubrique "Bibliographie"

N'en déplaise à Frédéric Mistral, qui donne l'origine du mot anglo-saxone dans son Trésor dou Félibrige en 1878, soit un siècle aprés les premiers dictionnaires Provençaux.

 

Est-il alors possible d'avoir de Louis d'or plein les mitaines....., avec des phalanges de doigts coupées ?

DICTIONNAIRE PROVENCAL / FRANCAIS - ACHARD - 1785