Gombert-story

Gombert-story

Proverbes généraux

Qu noun travaillo poulin, travaillo roussin : Celui qui ne travaille pas jeune, travaillera vieux.

Per faïre uno bouano journado, si foou levar matin : Pour faire une bonne journée, il faut se lever matin.

Trabail es trésor : Travail, c'est trésor.

Voou maï engien que forço : Adresse vaut mieux que force.

Ouvragi ben ourdouna, mita fach : Ouvrage bien ordonné, moitié fait.

Lou pays gras fa l'home peresou : La bonne terre rend l'homme paresseux.

Lou champ doou perevous es plen de maleis herbos : Le champ du paresseux est rempli de mauvaises herbes.

A fedo toundudo Dieou mesuro lou vent : Dieu mesure le vent à la brebis tondue.

Leis ans n'en saboun mai que leis libres : Les ans en savent plus que les livres.

Experienço passo scienço : Expérience passe science.

A fam oou tems oou frech, caou noun trabaillet : Celui qui ne travaille pas aux temps chauds, aura faim aux temps froids.

Oou labouraïre perevous, leis garris mangeoun la semenço : Au laboureur paresseux, les rats mangent la semence.

Boueno culturo passo naturo : Bonne culture passe nature.

Source : Google - Statistiques des Bd Rh T4 - Comte de Villeneuve - 1829

Selon lou ten la vélo : selon le temps il faut la voile, pour dire, qu'il faut se diriger et agir selon l'occurence.

Qu'u a fa la Iei a fa l'engambi : celui qui a fait la Loi a fait des prétextes, des difficultés....

L'a tres cavos que si pouedoun pas escoundre, la toux, lou fum & l'amour . on ne peut cacher la fumée, la toux & l'amour. Escoundre : du latin abscondere. Escondut, ado. Caché. 

Ben ven quand un garçoun nay, se uno filho nay, ben s'en vai : la naissance d'un garçon annonce du bien, celle d'une fille désigne de la perte.

Beat quu ten, durbec quu espero : il vaut mieux un tiens, que deux tu l'auras. Durbec : nigaud, étonné,.... 

Las fautos deis Medecins, la terro leis cuèrbe :La terre cache les fautes des Médecins.

Enfans pichouns fan foulegear, mai quand soun grands, fan enrabiar. Les petits enfans font rire, en grandissant ils font pleurer.

Enfant d'herboulado, noun es pas de durado. L' enfant noun sau lou be soun que di fan soun paire & sa maire, que noun sien fouero la meisoun acclapas dedins un terraire. On ne connait le besoin que l'on a de ses parents qu'après leur mort.

A pichot enfant noun li fès ben, que quand es grand, noun s'en souvèn. Les enfants ne se rappellent guère de ceux qui leur ont fait du bien.

Oou plus haut mounto la mounino, oou mai mouestro lou cuou. Plus un ignorant veut paraitre, mieux il est connu.

Degun counouisse la gibo. Nous ne voyons pas nos défauts. Gibo, Bosse, élévation de l'épine du dos en forme de voûte.

Per faire un bouen meinagi, foou que l'home sie sourd, la frumo avuglo. Pour faire un bon ménage, pour avoir la paix dans la maison, il faut qu'un homme fasse 'ſemblant de ne rien entendre, & qu'une femme paroisse ne rien appercevoir.

Feno jouve è homme viei fan de marris un plein fouyé. Femme jeune et mari vieux font d'enfants une pleine maison. F.Mistral. A noter qu'en Provençal, "enfant" n'existe pas. "Fan" n'est pas son diminutif et provient du verbe "faire". Enfant se dit " marri ".

Abriou est de trento, quand ploouriè trente-un farié maou en degun : avril a trente jours, s'il en pleuvait trente-un il ne nuirait à aucun ; pour dire, que les pluies de ce mois sont si salutaires qu'il ne saurait en tomber trop.

Quu n'a rèn & deou rèn, es la mita riche. Quand on n'a rien & qu'on ne doit rien, on est à moitié riche.

Dounte l'a rèn, lou Rèy perde seis drets. Là où il n'y a rien, le Roi perd ses droits.

Gaire noun van en un houstaou , siegue Sargeant, siegue Noutari, tant ben lou Mègi en un malaut, que noun lipouartoun quauque esglari. Le Sergent, le Notaire & le Médecin , ſont toujours de mauvaise augure.

Un houstau bèn allieoumat es la mita panat.Une maison qui a des lé gumes, peut presque se passer de pain.

Gardas vous deis pichouns hueils. Ne parlez pas devant les enfans.

Leis medecins an coumo leis caladaires, la tèrro cuèrbe seis fautos. La terre cache les fautes des médecins & des paveurs.

La mouert paupo degun. La mort n'épargne personne.

Un bouen nedaire à la fin es negit. Le meilleur nageur se noye enfin un jour. Nedaire, ſ. m. Nageur, qui nage bien.

Se per trabaillar l'on venie riche, lous azes pourtarien lou bast d'or. Si le travail seul enrichissait, les ânes auraient le bât d'or.

Trent'un, trento-dous, lou darnier ſarro la pouerto. Proverbe usité, pour dire, je me moque de ce qui arrivera.

Quu de sôun ventre fa jardin, oou bout de l'an n'en vis la fin. Proverbe contre les personnes qui mangent trop de la salade

Touto besti a sôun verin. Chaque bête a sa malice. Vérin : venin

Lou verin es a la quoue. Le venin est à la queue, on le dit d'une chose qui a bien commencé & qui finit mal.

Qun noun poou jugar doou vioouloun, si fague siblaire. Quand on ne peut faire le plus, il faut faire le moins. Quand on ne peut jouer du violon, on fait siffleur...

Voou mies essé ami de luench, qu'enemi de prochi. Il vaut mieux s'aimer de loin, que se haïr de près.

A paure home ges d'ami. L'homme pauvre manque de tout, même d'amis.

Conouiessn lou ben que quand nous manquo. L'on ne connait le bien, que lorsqu'on l'a perdu.

Ben dich ; ben fach. Bien dit , bien fait.

Ben ven quand un garçoun nay, se uno filho nay, ben s'en vai. La naissance d'un garçon annonce du bien, celle d'une fille désigne de la perte

Ben doues mountagnos si rescountroun, quand dous gibous s'attroboun. Lorque deux bossus se rencontrent , l'on péut dire que deux montagnes se ſont rencontrées.

Ben que ven eme la fluito , s'en tourno per lou tambourin. Ce qui vient par la flûte , s'en va par le tambour.

Ben dejuno , quu mau vieou. Celuiqui fait maigre chère , dejeûne bien. 

Ben respailhat , s'en va coumo pailho. Ben que lou gau noun cante pas , lou tems noun perde pas un pas. Le temps coule toujours, quoique l'horloge s'arrête.

Ben mau aquist , noun es heiretagi. Le bien mal acquis , n'est pas héri tage , c. à d. ne nous appartient pas.

Ben d'usurier noun fa gau oou ters heiretier. Le bien d'un usurier ne pro fite pas à celui qui en hérite.

Ben mau acquist mangeo l'autre. Le bien mal acquis mange l'autre ; quand on a volé , on perd son bien & celui dont on s'est emparé. L'on dit aussi, Doou ben d'autrui noun fagues jamais lou vouestre. Le bien d'autrui tu ne prendras.

Doou ben d'autrui , bèou  juec. L'on n'économise pas le bien des autres.

Doou ben doou paure home foou que cadun n'ague. Chacun veut avoir du bien d'un pauvre homme.

Lous bens fan l'home orguilhous. Les biens rendent orgueilleux.

Lou ben s'en va & la vartu resto. Le bien s'en va & la vertu reste ; il vaut mieux être vertueux que riche.

Lou ben n'es fach que  per leis gens. Le bien n'est que pour les hommes.

Eis, bens de fremos , eyssados de bouesc. A biens de femmes , pioches de bois.

Noun es pas riche , quu a de ben , may aqueou que sé n'en countento. Le bien n'enrichit pas , mais · le contentement. (on s'en contente)

Quu ben mangeo & ben beou , fague tamben ce que si deou. · Il ne suffit pas de manger , il faut travailler,

Quu si vieste doou ben d'autrui, oou mitan de la carrièro si  despueilho. Celui qui s'habille du bien des autres , court risque d'être déshabillé dans la rue.

Quu ben amo , ben caſtigo. Qui bien aime , bien châtie

Quu ben se mesuro, ben counuui ; quu ben se couunoui , pau se prèso. Celui qui se connaît bien , s'etime peu.

Quu ben me voou , me va dis ; quu me voou mau , s'en ris. Nos amis nous avertissent de nos défauts , nos ennemis se jouent de nous.

Quu fa un panier, farie ben uno banasto. Celui qui fait un panier, peut faire une benate.

Ben de campano noun flouris , ni grano. Ben rira quu rira lou darnier. Rira bien, qui rira le dernier.

Ben marrit es lou mestier que nourrissè pas soun mestre. Un métier est bien mauvais, s'il ne donne pas du pain à celui qui le pratique.

Quu ben fara , ben troubara. Qui bien fera , bien trouvera.

Quu ben clavo, ben duerbe. Qui bien ferme, bien ouvre.

Quu ben marchando, ben pago. Celui qui marchande beaucoup , paye bien.

Se leis prestos venien à ben , leis homes presta rien sèis fremos. S'il y avoit du profit à prêter , les hommes prêteraient leurs femmes.

Un pau d'ajudo , fa gran ben. Un peu d'aide, fait beaucoup de bien.

Source : Dictionnaire Provençal / Français - Achard - 1785

 

 

Proverbes météorologiques & chronologiques

San Clar d'Alaou, sant Antoni de Cugeo, sant Vincent de Roquevairo, sant Blaï de Cereysto, soun quatre fouestos testos : Saint Clair, saint Antoine, saint Vencent, saint Blaise, sont quatre époques de grand froid.

A san Vincent lou frech perde uno dent, ou la recoubro per long-tems : A la saint Vincent, le froid diminue, ou augmente pour long-temps.

Fevrier es lou plus court, et lou piege de tous : Février est le plus court et le pire de tous les mois.

Nouestro-Dame de Fenoou se noun nevo ploou : A la Chandeleur, s'il ne neige, il pleut.

Lou mes de mars doune lou pe gourmand : Le mois de mars est dangereux.

Quand lou pesseguier es en flour, aoutant de nech coume de jour : Quand le pêcher est en fleur, les jours sont égaux aux nuits.

A san Valentin l'agasso mounto ouu pin ; se noun li jai, ti tengues panca gai : A la saint Valentin, la pie se perche sur le pin ; mais si elle n'y reste pas, (si elle ne commence pas son nid) ne te réjouis pas encore.

Aou mes d'abrieou, ti deleouges pas d'un fieou : Au mois d'avril ne t'allège pas, ne quitte pas tes vêtements.

Abrieou a trento, quan ploourié trente un farié maou en dégun : Avril a trente jours. S'il pleuvait durant trente et un, cela ne ferait de mal à personne.

Lou mes de mai es fresc et gai : Le mois de mai est frais et gai.

Oou mes de mai vai coumo ti plai : Au mois de mai va comme il te plait.

Lou mes de mai es fresc et gai : Le mois de mai est frais et gai.

Oou mes de mai vai coumo ti plari : Au mois de mai va comme il te plait.

Oou mes de jun, s’en meissouno quaoucun : Au mois de juin, il faut commencer les moissons.

A San Barnabeou, la segue souerte de sa peou : A la saint Barnabé, le serpent quitte sa peau.

Jean et Jean partoun l’an : Jean et jean partagent l'année.

Qu dis maou de l’estieou , dis maou de soun paire : Qui dit du mal de l'été, dit du mal de son père.

L'estieou taoulo es messo partout : Pendant l'été, la table est dressée partout.

Per Santo Madaleno , la nose es pleno : A sainte Madeleine, la noix est pleine.

Aou mes de juillet, si meissouno tout d’arret : Au mois de juillet, on moissone tout.

Oou mes d'aoust tout oousseou es beco figo : Au mois d'août, tout oiseau est bec-figue (tous les oisillons sont gras et bons à manger).

A San Bourtomieou, taou lou paire coumo lou fieou : A la saint Barthélémy, les perdraux sont aussi gros que leur père.

Leis pluyos de San Miqueou s’arrestoun jamai oou Ceou : Les pluies de saint Michel ne manquent jamais.

Oou mes de settembre leis rins sount bouens à pendre : Au mois de septembre les raisins sont bons à cueillir.

A Toussan tout vin es san : A la Toussaint, tout vin est sain.

Oou mes d’ooutobre, qu a ges de raoubo que n’en trobe : Au mois d'octobre, qui n'a pas de drap s'en procure.

A San Martin , l’hiver es per camin : A la saint Martin, l'hiver s'approche.

Per San Lu, sameno vo mouelle vo du : A la saint Luc, il faut semer, que la terre soit molle ou dure.

Nouvé oou juec, Pasquo oou fuec : Noël au jeu, Pâques au feu.

Nouvé oou fuec, Pasquo oou juec : Noël au feu, Paques au jeu.

A Santo Luço, leis jours creissoun dou saout d'uno puço : A la sainte Luce, les jour croissent comme le saut d'une puce. NB. Ce proverbe date d'une époque antérieure à la réforme du calendrier.

Oou jour de l'an, leis jours creissoun doou pé d'un can : Au jour de l'An les jours croissent du pas d'un chien.

Lou Mistraou et la Durenço sount leis fleous de la Prouvenço : Le Mistral et la Durance sont les deux fleaux de la Provence.

L'abrilhando es ventoue, n'a per quaranto jours. Lorsque les premiers jours d'Avril sont venteux, cela dure pendant 40 jours. Abrilhando : les trois premiers jours d'Avril.

Entre sant Peiroun & Paulet, planto leis pouarris & leis caulets. Plante les porreaux & les choux , à la fête de St. Pierre & St. Paul. Proverbe des jar diniers.

Figos & sermouns à Pasquo pèrdoun sà sesôun. A Pâques les figues & les sermons sont hors de saison. 

Source : Dictionnaire Provençal - Français - 1785

Source : Google - Statistiques des Bd Rh T4 - Comte de Villeneuve - 1829

 

Proverbes de pronostic

De prat nouveou , herbo bello : Pré nouveau, belle herbe.

De proun paillo , paou gran : Beaucoup de paille, peu de grain.

Qu sameno clar , recueille dru : Qui sème clair, moissone dru.

Pluyo d'abrieou remplisse lou granié : Pluie d'avril remplit le grenier.

Fouesso favos, fouesso bla : Beaucoup de fèves, beaucoup de blé.

Fai mi veire uno ooulivo à San Jan , t'en farai veire millo à Toussan : Montre-moi une olive à la saint Jean, je t'en montrerai mille à la Toussaint.

Rouge de sero , beou tems s’espero : Rouge le soir, indique beau temps pour le lendemain.

Quand Garlaban a lou capeou , pren teis biassos et vai-t-en leou : Quand les nuages couvrent le sommet d'une haute montagne, il faut prendre sa sabetière et s'en aller au plus vite (parcequ'il ne tardera pas à pleuvoir)

Qu bastisse de terro, et enfusto de pin , oou bout de l'an n'en vis la fin : Qui bâtit de terre, et fait charpente de bois de pin, en voit la fin au bout de l'année.

Abrieou fresch , pan et vin douno ; se mai es fresch , va meissouno : Le mois d'avril frais donne du pain et du vin ; si mai est froid, il moissonne tout.

À brieoulando taou tems jusqu'oou 40, se lou des noun l'applanto : Tel temps le 1er avril, tel pendant la 40ème ; à moins que le dix n'arrête cette série.

Après la pluegeo, lou beou tems : Après la pluie, le beau temps.

Après long eissuc, long baigna : Après longue sècheresse, longue humidité.

A San Vincent gros frech, à San Laourent gros caou, l'un et l’aoutre durount paou : A sait Vincent grand froid, à saint Laurent, grand chaud ; l'un et l'autre de peu de durée.

Caleno à l'oubscur, agland per lou segur : Temps obscur à la Noël, récolte de glands.

Aoubo claro à san Vincent, fouesso per touteis gents : Aube claire à saint Vincent, beaucoup de fruits pour tout le monde.

D’abrieou et de may , si saou de l’an lou ben et lou maou : En avril et mai l’on connaît le rapport de l’année.

Eygagno de may fa tout beou ou tout lay : Rosée du mois de mai gâte tout ou ranime tout.

Fangos en abrieou , espigos en estieou : Boues en avril, épis en été.

La neigeo voou fumié , mai que noun gielé d’an darrié : La neige vaut du fumier, pourvu qu’il ne gèle pas ensuite.

L’an fa lou grau, noun pas lou champ : La saison et non le champ fait le bon grain.

Luno blanco, journado franco : Lune blanche, journée franche.

Luno palo, l’aigo devalo : Lune pale, l'eau arrive.

Luno rougeo , lou vent se bougeo : Lune rouge, le vent bouge.

Mars ventous , abrieou pluvious, fan anar lou bouyé jouyous : Mars venteux, avril pluvieux , font aller le bouvier joyeux.

May hourtoulan, proun paillo et proun gran : En mai s’il passe des ortolans, signe de bonne récolte en paille et en grains.

Pluegeo de fébrié à la terro voou fumié : Pluie de février , c’est fumier.

Pluegeo de mars, ren li prend part : Pluie de mars ne profite pas.

Pluegeo de may, tout lou mounde es gay : La pluie de mai rend chacun content.

Pluegeo de jun , erabournié tout coumo de fum : Pluie de juin n’est que fumée.

Pluegeo en janvier de durado, tempero touto l’annado : En janvier pluie de durée, suffit pour toute l’année ( aux sources ).

Quand ploou en aoust, pioou de moust : En août il pleut du moût.

Recolle d’aglanda , maladies per leis champs : Récolte de glands , maladies régnantes.

Rouzado de may, rende settembre gay : Rosée de mai rend septembre gai.

San Valentin de primavero, taou tems si fa, taou tems s’espéro : Tel temps le jour de Saint-Valentin, tel temps au printemps qui vient.

Terro negro pouerto bouen bla : Terre noire porte bon blé.

Se febrié noun febregeo, toueis leis mes de l’an aouregeo : Si le mois de février n’est pas froid , il fera vent tout le reste de l’année.

Uno neigeo attiro l’aoutro : Une neige attire l’autre. 

Source : Google - Statistiques des Bd Rh T4 - Comte de Villeneuve - 1829

Quu si sente s'estende : qui se sent s'étend, pour dire, que celui-là peut faire de la dépense, qu'il a les moyens de la faire. S'estende : se sentir.

Préceptes agricoles

A boueno terro , bouen labouraire : A bonne terre , bon laboureur.

Après rasteou noua foou fourcas : Où le rateau a passé, il n’est pas besoin de fourche.

À San Jean l’oulame en man : A la Saint-Jean, la faucille en main.

Aoubre souven transplanta, douno pas fruit en quantita : L’arbre souvent transplanté ne donne pas beaucoup de fruit.

Bouen tems, bouen bouyé , bouen samena, rendoun lou champ ben engrana : Bon temps , bon bouvier, bonnes semailles, rendent le champ bien productif.

Buou vieil fa rego drecho : Vieux bœuf fait le sillon droit.

Cabri d’un mes, agneou de très : Cabri d’un mois, agneau de trois.

Coumo samenaras , recueilliras : Comme tu semeras, tu recueilleras.

Doou bouen tarradou , bouen vin ; doou bouen clapier, bouen lapin : Bon terroir , bon vin ; bon clapier, bon lapin.

En juillet, fin qu’oou darrié bouto toun bla din toun granié : En juillet , mets ton blé dans le grenier.

En tems de guerro, crompo terro : En temps de guerre, achète terre.

En terro pendent boutes pas toun argent : N’achète pas des terrains en pente.

Es foulié de coumençar ce que poues pas acabar : C’est folie de commencer ce qu’on ne peut achever.

Entre San Peiroun et San Paulet, planto lou pouerri et lou caulet : A saint-Pierre et Saint-Paul, plante les poireaux et les choux.

Figos de Marsillo, oli d’Aix, prunos de Brignolles : Figues de Marseille, huile d’Aix, prunes de Brignolles.

Houstaou basti, vigno plantado : Achète maison bâtie et vigne plantée.

L'uei doou mestre engraisso lou chivaou : L’œil du maître engraisse le cheval.

Lou millou fumier doou champ es l’ueil doou mestre : L’œil du maître est le meilleur fumier du champ.

Lou bouen pastre fa lou bouen ave : Le bon berger fait le bon troupeau.

Paou vignos et ben tengudos : Aie peu de vigues et cultive-les bien.

Poude-mi lou mestre, fouye-mi qu voudra : Que le maître taille la vigne, et laboure-la qui voudra.

Qu noun vento quand aouro , quand voudrié ventar si paouvo : Celui qui ne vente pas son blé quand il fait du vent, se repose quand il voudrait venter. ( L’occasion perdue ne se retrouve pas quand on veut. )

Qu planto et noun fumo, n’ooura que l’escumo : Qui plante sans fumer n’aura rien. 

Qu sameno trop espes, vuejo lou granié doues fes : Celui qui sème trop épais , vide deux fois son grenier.

Qu tard labouro, tard recueille : Qui tard laboure, tard recueille.

Quand plantaries toun paire, coupo-li la testo : Si tu plantais ton père, il faudrait lui couper la tète.

Restes pas de samena per leis fournigos : Que les fourmis ne t'empêchent de semer. ( Qu'un petit inconvénient ne t'empêche de faire ton devoir. )

Sameno boueno houro, poudo tard : Sème de bonne heure, taille tard.

Rego touerlo, bouen bla pouerto : Raie forte porte bon blé.

Se laboures maou, meissounaras maou : Si tu laboures mal, mal tu recueilleras.

Uno fedo galoué gasto tout un troupeou : Une brebis galeuse gâte tout le troupeau. 

Source : Google - Statistiques des Bd Rh T4 - Comte de Villeneuve - 1829

Dictionnaire de proverbes

Pour celles et ceux qui aiment les proverbes en provençal :

LA référence !

Source : archive.org - " Proverbes - La Bugado " - A Makaire - 1859

Extraits choisis

Extraits choisis

Extraits choisis

Extraits choisis