Gombert.story

Gombert.story

En route vers les transports en commun

De 1821 à 1830, 21 établissements font le service des diverses routes qui aboutissent depuis le département, soit à Marseille, soit à Aix.

Les diligences deux roues, un ou deux chevaux, représentent 4.436 voyages.

Les diligences quatre roues, deux et quatre chevaux, représentent 6.800 voyages.

Ces comptes proviennent des arrêts obligatoires aux deux bascules de pesées au sortir de Marseille (Aix et Lyon)

Les trajets intra muros n'y sont pas soumis.

Source : BnF - Statistique des BduRh - T4 - Comte de Villeneuve - 1829

La diligence, telle qu'elle figure sur la gravure en regard, à l'entrée de Chateau Gombert, est destinée aux petits trajets. Les bagages emportés sont réduits au strict minimum.

Les diligences sont appelées "Pataches" qui, selon les distances à parcourir, sont équipées différemment.

Nous sommes aux prémices du transport en commun attelé, puis sur rails attelé, et enfin sur rails auto-propulsé (T-W). L'autobus viendra en suivant.....

Patache à l'entrée de Château Gombert

Patache 2 roues 1 cheval

Patache 4 roues 2 chevaux - Entrée Ch. Gombert Ch de Palama

Patache 4 roues 3 chevaux - La Bédoule à l'Est de Marseille au Sud de Carnoux

Patache 4 roues 4 chevaux

La patache appelée "coucou" à Paris

La Patache de la Treille louée par Oncle Jules

Source : La Gloire de mon père. Film d'Yves Robert - 1990. Extraits