Gombert-story

Gombert-story

ÉTAMEUR

ESTAMAÏRE

" Estamar Abrazar ! ". " Étamage à chaud ! " C'est le cri du chaudronnier-étameur ambulant qui parcourait les pays, de village en village pour réparer ou recharger d'étain les ustensiles.

Estaignar : Étamer. Enduire d'étain fondu l'intérieur d'un vase en cuivre ou en fer, voire tout autre objet.....

Particularité : Ce mot, relatif à un métier ne se trouve en premier, que dans "Lou Trésor dôu Félibrige" . Il y est mentionné comme issu de la région du Dauphiné. Les dictionnaires antérieurs n'en font pas mention (Garcin, Avril....)

Peiroou rout adoubar ! Casserol estamar !

Cris des chaudronniers catalans ou calabrais en parcourant les rues pour trouver du travail

EN CES TEMPS LA...., ON AVAIT BIEN COMPRIS L'UTILTITÉ DE L'ESTAMAÏRE....., RIEN N'A CHANGÉ DEPUIS.... (Cf. Poème...)

DÉFINITIONS

En BLEU : Origines Dauphinoises (d)

En ORANGE : Origine Marseillaise (m)

En ROUGE :Origine Dauphinoise du mot (d)

Lou Trésor dou Félibrige. F Mistral

Dictionnaire Latin / Français - A de Wailly - 1860

LES OUTILS

1 : Trois fers à souder. Manches bois. Tiges fer, Têtes bisautées en cuivre (*)

2 : Fer à souder ou à réparer de petits manques d'étain

3 : Plaque d'étain, découpée au ciseau

4 : Métal d'apport pour soudure (étain)

5 : Décapant (permet de faire prendre l'étain sur le cuivre ou le fer)

6 : Seau pour refroidir

7 : Lime pour enlever l'étain refroidi sur les têtes

8 : Ustensile à étamer. A défaut de couverts en argenterie (cuivre recouvert d'argent), on étame des objets en fer.....

(*) (permet une chauffe plus rapide)... ou d'enlever les surplus de soudure.